|

|

|

|

|

CV

|

|

|

|

MÉTHODE DE TRAVAIL

 

Mes œuvres sont des impressions expérimentales et digitales, qui pourraient passer pour

des peintures. J’utilise des photos figuratives que je transpose en structures géométriques

abstraites, transférées ensuite à l’aide d’une imprimante à jet d’encre sur soie. Ce tissu délicat

et pourtant robuste est plié et imprimé par différentes étapes, de façon à ce que les zones

d’impression adjacentes se superposent. L’imprimé est ensuite lissé et marouflé sur plexiglas.

 

Grâce aux généreux espaces blancs et à la palette de coloris réduits, les images paraissent

ouvertes et aérées. La structure fine et opaque de la soie renforce cette légèreté, tandis

que le marouflage sur plexiglas incolore accentue davantage la transparence. La synthèse

des deux matériaux translucides crée un floutage en suspension ainsi qu’une surface mate

et opalescente d’une luminosité exceptionnelle.

 

Au départ de chaque œuvre se situe un concept visuel. Mais le motif initial, conçu de façon

digitale, suit sa propre voie pendant le processus de création. Les frontières entre le modèle

digital, tel que je le conçois, et le résultat éjecté par l’imprimante, chavirent constamment.

 

L’affrontement entre la machine et le support d’impression inapproprié laisse ses traces :

taches, bavures, déformations et décalages apparaissent comme des éléments imprévisibles

dans l’image. Les imprécisions et lacunes, apparaissant lorsque l’imprimante se bloque,

que le niveau d’encre est trop bas ou lorsque l’encre s’écoule, donnent aux impressions leur

dimension picturale. Mes œuvres racontent leur genèse, impliquant une coïncidence calculée

qui les rend uniques et non-répétables.